Accueil > AvoBien-être > Santé > Confidences de notre nutritionniste favori : Hubert Cormier

Confidences de notre nutritionniste favori : Hubert Cormier

Qu’apprécies-tu le plus dans ton métier de blogueur?

J’apprécie tout du métier de blogueur! J’aime la flexibilité que cela m’apporte. Je peux répartir mes heures de travail n’importe quand dans ma semaine. Cela me permet de vraiment mieux optimiser mon temps et d’assister à des événements reliés au travail qui, la plupart du temps, se déroulent les soirs et la fin de semaine. Cela demande une meilleure planification de mon temps, mais c’est génial de pouvoir organiser son horaire comme on le veut bien. De plus, j’adore par-dessus tout le côté « découverte » de ma vie de blogueur. En effet, ma curiosité m’amène à découvrir, à expérimenter et à documenter différents trucs dans le domaine de l’alimentation, de la santé et du bien-être. Ma créativité est vraiment mise à profit et je ne pourrais exercer une profession dans laquelle je ne pourrais mettre ce talent de l’avant.

Fais-nous une confidence. Quel a été ton plus grand « ratage » en cuisine?

Je ne suis pas quelqu’un qui rate souvent ses recettes. Pour être honnête, je ne me rappelle pas de la dernière fois où cela m’est arrivé. Je suis presque toujours capable de rattraper mes recettes avec ma grande débrouillardise. Récemment, j’ai toutefois oublié de faire dégorger des zucchinis pour une recette, ce qui a complètement gâché le résultat final, car il restait beaucoup trop d’eau, et le pain n’a littéralement pas cuit! Ce n’était pas mauvais au goût, mais la texture n’était pas du tout celle désirée au départ!

Si tu étais un avocat, dans quelle recette aimerais-tu t’immiscer?

Si j’étais un avocat, je m’immiscerais probablement dans une recette sucrée, puisque je raffole des desserts. Je crois que j’opterais pour des brownies décadents au chocolat noir!

Quel est ton plaisir coupable en matière de bouffe?

Je n’aime pas parler de « plaisir coupable », car on ne devrait jamais se sentir coupable de quoi que ce soit lorsqu’on parle d’alimentation. Si tel est le cas, c’est que l’on catégorise des aliments comme étant « bons » et d’autres comme étant « mauvais ». Cette vision plus restrictive de l’alimentation ne cadre pas avec ma vision de la nutrition et de la quête d’un mode de vie sain. C’est avant tout une question de satisfaction et de fréquence. Je trouve beaucoup de plaisir à manger de la crème glacée — ou du gelato — l’été lorsqu’il fait chaud.

Laissez-vous inspirer par nos délicieuses recettes de desserts à l’avocat ici!

Dites-nous ce qui se trouve dans votre assiette, on vous dira qui vous êtes! Choisir parmi ces réponses :

  1. Vous êtes un fanatique de guac! Les trempettes à l’avocat et les tortillas sont toujours à proximité.
  2. Depuis l’arrivée du toast à l’avocat, votre vie s’est transformée pour le mieux.
  3. Vous avez un vilain plaisir à lentement découvrir les ingrédients de votre bol bouddha à l’avocat et de créer LA bouchée avo équilibrée rêvée.

Quel a été ton déclic pour la nutrition et la cuisine?

Mon véritable déclic s’est produit en travaillant sur mon premier livre de recettes. Avant cela, j’étais toujours aux études. Un doctorat, c’est assez long! Mes journées étaient plus « théoriques » et moins créatives. Alors, quand j’ai découvert les coulisses de la création d’un livre de recettes, j’ai tellement tripé : cuisine, stylisme culinaire, photographie, etc. J’avais la créativité dans le piton et je ne voyais plus les heures passer. C’est à cet instant que j’ai compris que la communication en nutrition m’intéressait plus que tout.